COPYRIGHT

Ce blog m'appartient. Les textes qui sont les miens aussi.
La plupart des illustrations sont prises sur le net.
Certaines photos seront les miennes.
Ne pas copier SVP.

mercredi 23 avril 2014

effeuillage



Boléro jaune et tutu blanc,
Fleur d'été et fleur des champs,
Reine des prés, grande ou petite,
Temps heureux,
Marguerite
Je t'aime un peu.

Ton compagnon, le gentil coquelicot
Chemise rouge passion en papier crépon
Et le coeur en gilet noir,
Duo bizarre, du coup,
Marguerite, 
je t'aime beaucoup

Les amoureux t'effeuillent allongés dans les champs,
Tu as pour ami de blé les épis,
Jaune boléro, blanc tutu,
Rouge coquelicot et épis d'or,
Sur les talus ou dans les champs,
Marguerite
 je t'aime passionnément.

S'est invitée une fleur couleur ciel d'été.
Blanc tutu, rouge coquelicot,
 Bleu bleuet et jaune doré,
Vous enchantez les champ et les prés
Des couleur du Pays,
Marguerite,
Je t'aime à la folie.

Puis vient le temps de la moisson
et de la fin des beaux jours.
Les blés sont coupés, vient le temps des labours,
On ne te reverra qu'à la prochaine saison
Alors, là, et surtout,
 Marguerite
Je ne t'aime pas du tout.


Copyright

17 commentaires:

  1. (^‿^)❀

    MERCI chère Claude pour ce très beau poème que tu as écrit.
    Il est dans l'air du temps, dans l'air de la saison, la saison des amoureux ! :o)

    Encore merci pour ce partage et GROS BISOUS d'Asie jusque dans la Sarthe !

    RépondreSupprimer
  2. Merci de ta fidélité à ce blog, Nancy, j'apprécie beaucoup.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  3. C'est drôlement bien troussé ce petit poème charmant comme une ritournelle ou une ronde... Tu décris tout à fait bien en quelques fleurs et trois épis ce moment si agréable où l'été s'installe. Le motif des bleuets, marguerites et coquelicots associés au blé est courant en Alsace ou dans l'est de la France en broderie.

    RépondreSupprimer
  4. C'est bien pensé cet ode à la marguerite, bravo.

    RépondreSupprimer
  5. c'est très beau
    en plus cette belle saison inspire
    woauh tu me surprends
    je te félicite pour ces dons innés
    pleins de ti bo soleil

    RépondreSupprimer
  6. les prairie sont couvertes de pâquerettes qui n'ont jamais si bien portées leur nom !
    effeuillons les marguerites le temps passe si vite
    bises Claude

    RépondreSupprimer
  7. Claude,
    ce jour a été le plus vénéré et le plus solennel dans les 100 dernières années dans notre pays.
    Votre poème m'a fait asseoir et réfléchir. Vos mots m'ont montré une lumière nouvelle.
    Merci pour rester à côté de moi en ce moment avec votre sagesse et vos soins.
    Je suis très reconnaissant et je tiens à vous les remerciements de mon cœur.
    Demain est un autre jour et nous espérons que la guerre se retirer de nos horizons, à jamais.

    RépondreSupprimer
  8. Bien pensé, "bien troussé ",
    Comme l'a écrit Cergie,
    Du sens à plusieurs niveaux:
    Pour ces mots et tes photos
    Je m'écrie: Bravo! Bravo!

    RépondreSupprimer
  9. Três beau poême et três jolie photo,je pense à l'été et à ta mémé qui s'appelait MARGUERITE et qui était si gentille !*!*!*

    RépondreSupprimer
  10. (^‿^)❀

    Un petit bonjour sur ce joli blog où j'aime lire tes poèmes !
    GROS BISOUS à toi chère Claude

    RépondreSupprimer
  11. CLAUDE bonjour j'adore tes lignes et ces photos aussi
    la nature toute simple quel bonheur je trouve*
    j'adore les Marguerites alors je vais les prendre en partant
    bise CLAUDE

    RépondreSupprimer
  12. Chapeau, Claude ! pour ce très joli poème tricolore.
    Si les coquelicots font de la résistance, par contre on ne voit plus guère de bleuets dans les champs, ni au revers des vestons, et c'est bien dommage.
    Quant à la marguerite, c'est une perle qui porte en son cœur d'or sa couronne de reine.

    RépondreSupprimer
  13. Un beau poëme bien mis en valeur par ces photos

    RépondreSupprimer
  14. Une comptine en quelque sorte... la musique du bonheur se dégage de ce poème et on peut s'imaginer le bonheur qu'il fut de l'écrire.

    Belle journée
    Bises

    RépondreSupprimer
  15. Merci pour ce joli texte suer l'effeuillage de la Marguerite , Claude . je l'aime pas qu'un peu mais ..beaucoup !

    RépondreSupprimer